Tout ce que vous devez savoir pour devenir un grand leader

Le leadership est le grand défi d’aujourd’hui, dans tous les domaines, et le leadership continuera d’être l’un de nos plus grands défis à l’avenir.
Je veux commencer par reconnaître l’un des rôles les plus difficiles dans le leadership: la parentalité. Oui, l’un des plus grands défis du leadership est la parentalité. À moins de prendre nos enfants par la main et de renforcer les fondations familiales, la nation est fragile. La parentalité est là où tout commence.
Mon père avait une petite règle simple. Il a dit: “Fils, si tu as des ennuis à l’école, quand tu rentres à la maison, c’est double.” Cette méthode vous semble-t-elle familière? Doublez les ennuis à la maison si vous avez des ennuis à l’école.
Beaucoup de parents espèrent que quelqu’un d’autre assumera le rôle de leadership – les enseignants ou l’église ou l’école ou la communauté. Que quelqu’un se chargera d’être l’exemple. Mais c’est un défi pour les parents de se prendre en main, de devenir des leaders.
Le défi du leadership
Le leadership est le défi d’être quelque chose de plus que médiocre. Il a été dit d’Abraham Lincoln que lorsque sa mère est décédée, il était à son chevet, et ses derniers mots pour lui ont été: “Soyez quelqu’un, Abe.” Si cette histoire est vraie, il doit l’avoir prise à cœur. Être quelqu’un. Soyez quelqu’un de sage. Soyez quelqu’un de fort. Soyez quelqu’un de gentil. Tous les attributs du leadership sont un défi unique.
Le leadership est le défi de passer à un nouveau niveau, une nouvelle dimension qui a des opportunités et des responsabilités. Qui ne voudrait pas la responsabilité avec l’opportunité si elle construit une vie extraordinaire? Vous ne voudriez pas qu’il en soit autrement.
Il existe une toute nouvelle méthode de leadership appelée leadership sur invitation. Pas le leadership par la menace. Pas de leadership par aggravation. Pas le leadership par intimidation, qui montre leur faiblesse ou leur ego au travail au lieu de leurs compétences. Leadership sur invitation. Invitez quelqu’un à une meilleure façon de faire les choses.
C’est aussi appelé leadership par inspiration. Inspirer quelqu’un à apporter les modifications nécessaires pour progresser ou pour faire le travail. En tant que leaders, nous inspirons. En tant que leaders, nous séduisons. En tant que dirigeants, nous invitons. Invitez, séduisez, inspirez, mais ne menacez pas.
7 qualités d’un leader efficace
Si vous voulez être un leader qui attire des personnes de qualité, la clé est de devenir vous-même une personne de qualité. Le leadership est la capacité d’attirer quelqu’un pour les cadeaux, les compétences et les opportunités que vous offrez en tant que propriétaire, en tant que gestionnaire, en tant que parent.
Ce qui est important en leadership, c’est d’affiner vos compétences. Tous les grands leaders continuent de travailler sur eux-mêmes jusqu’à ce qu’ils deviennent efficaces. Voici comment:
1. Soyez fort mais pas impoli.
Apprendre à être fort mais pas impoli est une étape supplémentaire que vous devez prendre pour devenir un leader puissant et capable avec une large gamme de portée. Mais c’est une mince ligne. Assurez-vous de ne pas le traverser. Certaines personnes confondent grossièreté et force. Ce n’est même pas un bon substitut. Impolitesse, nous n’en avons pas besoin. La force, nous en avons besoin.
2. Soyez gentil mais pas faible.
Nous ne devons pas confondre faiblesse et gentillesse. La gentillesse n’est pas faible. La gentillesse est un certain type de force. Nous devons avoir la gentillesse de dire la vérité à quelqu’un. Nous devons être assez gentils et suffisamment prévenants pour le mettre en jeu. Nous devons avoir la gentillesse de le dire tel qu’il est et de ne pas nous faire d’illusions.
3. Soyez audacieux mais pas un intimidateur.
Il faut de l’audace pour gagner la journée. Nous devons saisir le moment avec audace, saisir l’opportunité avec audace, saisir l’opportunité avec audace. Mais nous n’avons pas besoin d’intimidateurs. Nous n’avons besoin de personne pour pousser qui que ce soit.
4. Soyez humble mais pas timide.
Certaines personnes confondent timidité et humilité. Mais l’humilité est une vertu, et la timidité est une faiblesse. Vous devez transformer votre timidité en force. Continuez à y travailler jusqu’à ce que finalement il ne domine plus votre vie, puis augmentez votre capacité à comprendre l’immensité de cette vie. L’humilité est un sentiment de crainte, un sentiment d’émerveillement, une conscience de l’âme et de l’esprit humains. L’humilité est une compréhension de la distance entre nous et les étoiles, tout en ayant le sentiment que nous faisons partie des étoiles.
5. Soyez réfléchi mais pas paresseux.
Nous devons réfléchir, mais nous devons également agir. Vous devez rêver sans être juste un rêveur. La tête dans les nuages, oui, rêvant de grands rêves, mais les pieds sur terre.
6. Soyez fier mais pas arrogant.
Il faut de la fierté pour construire vos ambitions. Il faut de la fierté pour bâtir une communauté. Il y a quelque chose à dire pour la fierté, oui, mais ne franchissez pas la limite de l’arrogance. L’orgueil, nous en avons besoin. L’arrogance, nous ne le faisons pas. Connaissez-vous le pire type d’arrogance? L’arrogance de l’ignorance. Si quelqu’un est intelligent et arrogant, nous pouvons tolérer cela. Mais si quelqu’un est ignorant et arrogant, c’est difficile à prendre.
7. Ayez de l’humour sans folie.
Il y a une différence entre être idiot et avoir de l’humour. En leadership, nous apprenons que c’est OK d’être spirituel mais pas idiot; amusant mais pas stupide.
Les lois fondamentales du leadership
Tous les dirigeants doivent apprendre les lois de base du leadership afin de pouvoir les utiliser comme illustrations, ainsi que pour la productivité.
La loi des semailles et des récoltes
Quoi que vous semiez, vous récoltez. Une autre façon de le dire: pour récolter, il faut semer. Tout le monde doit devenir bon dans l’une des deux choses: planter au printemps ou mendier à l’automne. Pour mériter la récolte, vous devez planter la graine, en prendre soin en été puis la récolter soigneusement.
Maintenant, voici le reste de la loi des semailles et des récoltes: si vous semez bien, vous récoltez bien. Si vous semez mal, vous récoltez mal. Vous ne pouvez pas semer mal et espérer pour de bon. Vous ne pouvez pas planter de mauvaises herbes et espérer des fleurs. Cela fonctionne dans les deux sens, positif et négatif.
Voici autre chose à propos de la loi du semis et de la récolte: vous ne récoltez pas seulement ce que vous semez. Vous récoltez bien plus que ce que vous semez. C’est important à comprendre. Cela fonctionne aussi bien positivement que négativement. Le vieux prophète a dit: “Si vous semez le vent, vous ne récoltez pas le vent, vous récoltez un tourbillon.” Mais si vous plantez une tasse de maïs, combien en récupérez-vous – une tasse? Non, un boisseau pour la coupe. Vous récupérez bien plus que ce que vous plantez. C’est la raison de la plantation – de l’augmentation.
Maintenant, voici la clé suivante de la loi du semis et de la récolte: Parfois, cela ne fonctionne pas du tout. L’agriculteur plante la récolte au printemps et s’en occupe tout l’été. Il est un homme honorable, aime sa famille et est un citoyen décent. Mais la veille de l’envoi des moissonneuses-batteuses dans le champ, une tempête de grêle arrive et bat sa récolte dans le sol. Et c’est parti. C’est perdu.
Donc, cette fois, cela n’a pas fonctionné. Maintenant, que doit faire l’agriculteur? Il doit décider de recommencer ou non. “Allons-nous prendre une autre chance au printemps prochain?” Nous lui conseillons de le faire même s’il a tout perdu lors de la dernière récolte, car, le plus souvent, vous aurez une récolte si vous plantez au printemps. Il n’y a aucune garantie, mais c’est une très bonne cote.
La loi des moyennes
Si vous faites quelque chose assez souvent, vous obtiendrez un ratio de résultats. Une fois que vous comprenez cela, le monde vous appartient.
Supposons que vous débutez dans les ventes et que vous parlez à 10 personnes, et vous en obtenez une. Nous avons maintenant ce que nous appelons le début d’un ratio. Parlez à 10, neuf disent non et un dit: «Oui, je vais acheter votre produit. Je vais prendre votre service. ” Quelqu’un dit: “Eh bien, un sur 10 n’est pas si bon.” Eh bien, vous ne faites que commencer. Voici ce qui se passe avec la loi des moyennes: une fois qu’elle démarre, elle a tendance à continuer. Si vous parlez à 10 et en obtenez un, les chances sont excellentes que si vous parlez à 10 de plus, vous en obtiendrez un autre. Vous n’avez pas besoin d’être parfait ici. Tout ce que vous avez à faire est de comprendre la loi des moyennes.
Même si vous n’en obtenez qu’un sur 10, vous pouvez maintenant commencer à participer. Si vous y êtes depuis longtemps, vous pouvez obtenir neuf sur 10. Même si je viens de commencer, je vous dis que si nous avons un concours, je vais vous battre. Vous dites: «Eh bien, vous venez de commencer. Comment as-tu pu me battre? ” C’est très simple. Si nous avons un concours de 30 ou 60 jours, pendant que vous parlez à 10 et que vous en avez neuf, je parlerai à 100 et j’en aurai 10. Je gagne. N’est-ce pas intelligent?
Voici ce que je fais si je suis nouveau: je rattrape en nombre ce qui me manque de compétence. Lorsque mes compétences augmentent, je n’ai pas à en faire 100 pour en obtenir 10. Une fois que vous comprenez la loi des moyennes, les chances sont excellentes que les ratios fonctionnent pour vous. La loi des moyennes vous servira bien de leader dans votre carrière commerciale, dans votre carrière commerciale, dans tout type de carrière.
La règle des 80/20
Il y a une vieille règle de leadership qui existe depuis longtemps. Il dit que 20% des gens font 80% des affaires et 80% font 20%. Ce n’est pas quelque chose que vous essayez de changer ou de réorganiser. Cela fait partie de l’accord. Quelqu’un dit: “Eh bien, je vais tirer à 80%.” Non, car alors, de ceux qui resteront, certains feront 80% et les autres 20%. Ce n’est pas quelque chose avec quoi vous vous trompez.
Vous travaillez avec ces lois. Alors, comment travaillez-vous avec la règle 80/20? Voici ce que vous devez faire: une partie de la gestion du temps. Vous ne pouvez consacrer que 20% de votre temps aux 80%, car ils n’en produisent que 20%. Maintenant, vous pouvez consacrer 80% de votre temps aux 20%. La traction, cependant, est dans la direction opposée. Devinez qui veut quatre-vingt pour cent de votre temps? Le mauvais groupe.
Ce n’est pas une question morale. C’est le mauvais groupe en termes de productivité et d’efficacité dans votre entreprise, pour votre avenir. Alors, quelle est la réponse à cela? Vous pouvez travailler individuellement avec les 20%, mais vous ne pouvez travailler qu’en groupe avec les 80%. La clé à retenir: donnez 80% de votre temps aux 20%.
La loi de la foi
La foi est la capacité de voir des choses qui n’existent pas encore. La foi peut transformer la difficulté en réalité positive. La loi de la foi comporte plusieurs parties:
Voyez-le tel quel. Premièrement, la foi est la capacité de la voir telle qu’elle est. La foi n’est pas gênée de la voir telle qu’elle est parce que la foi est un faiseur de miracles. La foi n’ignore pas le négatif. La foi utilise le négatif, car s’il n’y avait pas de négatif, alors il n’y aurait pas besoin de foi. Vous avez besoin de foi parce que tout ne va pas. Si c’est moche, alors c’est moche. Si cela ne fonctionne pas, alors cela ne fonctionne pas. Si c’est un gâchis, alors c’est un gâchis. Ça ne fait pas de mal d’appeler un gâchis un gâchis. La foi n’a pas peur d’admettre cela. Cela ne dérange pas la foi de voir cela. Le voir tel qu’il est – c’est le début de la foi.
Voyez-le mieux qu’il ne l’est. Deuxièmement, la foi est la capacité de la voir mieux qu’elle ne l’est. Vous ne voyez pas au-delà du gâchis? Le gâchis est pour aujourd’hui. Tu ne peux pas regarder demain? La réponse est: “Oui, je peux regarder demain.” Les humains ont cette incroyable capacité à regarder demain, à regarder la semaine prochaine, l’année prochaine. Nous avons donc non seulement la capacité de la voir telle qu’elle est – le début de la foi – mais aussi de la voir mieux qu’elle ne l’est. Rêvez les rêves, faites les plans, visualisez, utilisez votre imagination et voyez-la mieux qu’elle ne l’est.
Améliorez-le. Maintenant, la partie qui transforme la foi en réalité: améliorez-la. La foi doit maintenant être investie. Si vous investissez la foi dans l’action, vous pouvez prendre n’importe quelle situation et la rendre meilleure qu’elle ne l’est.
Ne le voyez pas pire qu’il ne l’est. Voici quelque chose à surveiller au début de la foi: ne le voyez pas pire qu’il ne l’est. Ne le souffle pas hors de proportion. Si c’est mauvais, c’est à quel point c’est mauvais. Vous n’avez pas besoin de multiplier la gravité de la situation par 10. Ce n’est pas nécessaire. Voyez-le tel quel. C’est l’accord.
Ne le voyez pas plus qu’il ne peut devenir. Voici une autre clé unique de la foi: ne la voyez pas plus qu’elle ne peut devenir. Il y a une mince ligne entre la foi et la folie. Oui, il est possible de se voir comme millionnaire, mais pas du jour au lendemain. Il est toujours possible d’être millionnaire et il est toujours possible d’être riche et riche, étant donné un certain temps à travailler avec la loi des moyennes. Beaucoup est possible sans être stupide dans votre exercice de foi.
Cela pourrait être pire que lorsque vous le voyez pour la première fois. Gardez à l’esprit que cela pourrait être pire que ce que vous avez d’abord vu. Parfois, vous regardez simplement la surface. Vous feriez mieux de regarder en dessous. Vous feriez mieux de regarder de plus près pour pouvoir le voir aussi mauvais qu’il est. Pas pour le surcharger maintenant, mais pour vous assurer que vous le voyez aussi mauvais qu’il l’est vraiment.
Cela pourrait être beaucoup plus à l’avenir. N’oubliez pas de vous donner une chance de voir que cela pourrait être bien plus à l’avenir que ce que vous pouvez voir en premier. Par une nuit brumeuse, si tout ce que vous pouvez voir est de cent pieds, alors marchez sur les cent premiers pieds. Maintenant, vous pouvez voir encore cent pieds.
Alors, faites les premiers pas de la foi. Tout ce que vous pouvez voir devenir possible, commencez à croire cela, ayez foi en cela. Au fur et à mesure que cela commence à prendre forme, vous pourrez le voir de plus en plus et de plus en plus, et les possibilités commenceront à augmenter dans votre propre imagination.
Travaillez avec les gens qui le méritent
La vie fonctionne par le mérite. Donc, en dirigeant les gens, apprenez à travailler avec les gens qui le méritent, pas avec ceux qui en ont besoin.
Vous devez définir des objectifs à l’avance pour déterminer qui le mérite. Lorsque vous amenez quelqu’un dans votre entreprise, vous définissez les règles de base. Assurez-vous que toutes les directives sont claires. Surveillez les résultats et les réalisations, vous saurez alors qui le mérite.
Maintenant, rappelez-vous la règle des 80/20 – la traction est dans la direction opposée. Devinez qui veut votre aide: généralement les mauvaises personnes. Ce sont généralement les personnes qui en ont besoin, pas celles qui le méritent. Il y a beaucoup d’endroits pour votre bienveillance, mais dans votre entreprise, vous devez répondre aux personnes qui le méritent.
Apprenez aux gens à le mériter.
Enseigner aux gens et les déplacer avoir besoin à mériter commence à accélérer leur estime de soi. Vous ne pouvez pas croire à quel point le début de la nouvelle estime de soi est élevé. Si une personne ne l’a pas depuis des années et des années, et qu’elle a été battue par sa propre philosophie et qu’elle a été battue par tout le monde – si vous la démarrez dès les premières étapes de l’apprentissage du mérite, alors cela commence ce processus d’estime de soi. Et l’estime de soi mène à l’action, l’action mène au progrès et le progrès mène à la fortune. Travaillez donc avec les gens qui le méritent. Et enseignez aux gens comment mériter votre temps, comment mériter votre aide.
Laissez les gens grandir et se développer.
Ne vous attendez pas à ce que le poirier porte des pommes. Je veux dire, laissez les gens faire tout ce qu’ils peuvent. Et laissez-les changer d’avis. Laissez-les grandir et se développer. Voici ce que j’ai trouvé: vous ne pouvez pas changer les gens, mais ils peuvent se changer eux-mêmes. Le mieux que vous puissiez faire est d’inspirer, d’enseigner, de prier et d’espérer. Vous ne pouvez pas entrer et les modifier, mais vous pouvez faire de votre mieux pour transmettre le message qui peut créer un changement si quelqu’un l’accepte. Si quelqu’un veut faire quelque chose, alors faites les premiers pas pour commencer. Soyez satisfait du moindre progrès, donnez des récompenses et une tape dans le dos et dites: «Ça va marcher pour vous. Vous avez suivi ces deux étapes. Je vous dis, si vous pouvez faire deux pas, vous pouvez faire 102. ”
Sachez qu’il y a du bien et du mal
Tous les dirigeants doivent enseigner qu’il y a à la fois du bien et du mal. Nous sommes tous mis au défi de devenir le meilleur du bien en nous et le moins du mauvais. C’est le début de la civilisation. Le caractère est un élément central du leadership.
Laissez-moi vous raconter une histoire. La grenouille et le scorpion apparaissent en même temps sur la rive de la rivière, et la grenouille s’apprête à sauter et à nager de l’autre côté. Le scorpion voit ce qui va se passer et engage la grenouille dans la conversation. Il dit: «M. Grenouille, je suis un scorpion et je ne sais pas nager. Seriez-vous assez aimable pour me laisser sauter sur le dos? Vous nagez de l’autre côté de la rivière et me déposez de l’autre côté. Je vous en serais reconnaissant. ” La grenouille regarde le scorpion et dit: «Pas question. Les scorpions piquent les grenouilles et les tuent. Je sortirais à mi-chemin, tu me piquerais et je me noierais. ” Le scorpion a dit: «M. Grenouille, avec ton cerveau de grenouille, tu ne penses pas. Si je te piquais à mi-chemin, tu te noierais et je me noierais. Je veux juste passer de l’autre côté. Veuillez me faire la faveur. ” La grenouille dit: «OK, cela a du sens. Sauter sur.” Le scorpion saute sur le dos de la grenouille et la grenouille commence à traverser la rivière. Effectivement, au milieu de la rivière, le scorpion pique la grenouille. Ils sont tous les deux dans l’eau sur le point de descendre. La grenouille ne peut pas croire ce qui s’est passé, et il dit: «Pourquoi as-tu fait ça? Je suis sur le point de me noyer et de mourir, mais toi aussi. Pourquoi ferais-tu ça?” Et le scorpion dit: “Parce que je suis un scorpion.” C’est sa nature, son caractère. Notez ceci: vous ne pouvez pas tenter votre chance. Vous devez connaître le scorpion.
J’ai appris en créant une entreprise qu’il y a des personnes dont vous n’avez pas besoin. Vous êtes mieux sans leur productivité car ce sont des scorpions dans le giron. Le vieux prophète a dit: “Méfiez-vous des renards qui gâtent les vignes.” Le vignoble a l’air bien, mais vous feriez mieux de regarder de plus près – les renards sont au travail. Et pour être un bon berger, pour être un bon père, pour être une bonne mère, vous devez apprendre l’histoire de la grenouille et du scorpion et des renards qui abîment les vignes.
6 traits essentiels de bonne moralité
Voici ce que je pense être les bases d’un bon caractère. Manquez-en un, et vous trouverez un maillon faible dans votre personnage – un maillon qui pourrait être la perte de votre leadership.
1. Intégrité
L’intégrité est un bon mot clé qui ressemble au caractère, mais nous offre une façon différente de voir les idées de caractère. La racine de l’intégrité signifie «entier» ou «indivis», et c’est un excellent moyen de nous aider à comprendre ce qu’est l’intégrité – une vie indivise. Par exemple, vous n’agissez pas d’une manière dans une situation et d’une autre dans une situation différente. Il y a intégrité et intégrité dans votre vie. Vivre de cette façon renforcera la confiance de vos abonnés. Une autre utilisation du mot intégrité qui nous donne un aperçu est lorsque le mot est utilisé à l’égard d’une structure physique. Un mur ou un bâtiment solide et sans fissure est réputé intègre. La même chose pourrait être dite pour les grands leaders.
2. L’honnêteté
On dit régulièrement que l’honnêteté est la meilleure politique, mais j’ajouterais que l’honnêteté est la seule politique des grands leaders. Pensez-y. Pourquoi les gens cachent-ils la vérité? Habituellement pour quelques raisons fondamentales: ils ont peur des ramifications ou essaient de cacher quelque chose. De toute façon, un manque d’honnêteté se traduit par le fait que vous détruisez la confiance de ceux qui vous suivent. Même si vous leur dites la vérité mais qu’ils savent que vous avez menti aux autres, cela détruira la confiance que vous aviez envers eux. Ils se retrouvent à penser: «S’il leur mentir, va-t-il me mentir?»
Je n’ai jamais compris ce que les gens espèrent accomplir en étant malhonnête. Finalement, les gens savent que vous n’êtes pas honnête dans vos relations et c’est pour cela que vous vous faites connaître. Cependant, votre réputation est le fondement de votre leadership. Lorsque nous sommes honnêtes et vivons de manière transparente devant nos abonnés, ils sont capables de nous voir pour qui nous sommes et de prendre des décisions solides à suivre.
3. Fidélité
Les gens de bonne moralité sont des gens fidèles. Ils ont une attitude «collante» quand il s’agit des autres. Quiconque connaît la nature humaine sait que les gens échouent. Ce n’est qu’une question de temps, peu importe le talent de quelqu’un. Une personne de bon caractère reste avec ses amis, même pendant les temps d’arrêt. Tout le monde peut être ami avec les autres quand les temps sont bons. Les gens de bonne moralité restent avec leurs amis quand ils en ont le plus besoin. Voici comment cela se traduit par faire de vous un bon leader: les gens veulent suivre un leader qui les étendra au-delà de leur position actuelle, mais qui leur permettra également d’essayer – et d’échouer. Lorsque nous sommes fidèles à nos abonnés, ils nous seront fidèles et feront tout leur possible pour réussir en notre nom et au nom de l’organisation. Il y a peu de choses qui renforcent davantage le lien leader-suiveur que lorsqu’un leader fait preuve de loyauté envers un suiveur dans le besoin.
4. Auto-sacrifice
Lee Iacocca est devenu une légende quand il a dit qu’il ramènerait Chrysler au bord de la faillite et ne prendrait qu’un dollar par an en salaire. Ce fut un exemple classique d’un leader sacrifiant pour les partisans. Cela montrait également sa compréhension et son empathie pour le travailleur de ligne moyen. En conséquence, les travailleurs de Chrysler l’ont récompensé avec une suite incroyable alors qu’ils ont fait de Chrysler l’une des principales sociétés automobiles au monde.
Quel est le sacrifice de soi qui engendre des adeptes? Les abonnés n’hésitent pas à travailler dur. Cela ne les dérange même pas qu’un leader gagne plus d’argent ou profite de son travail. Ce qui dérange les abonnés, cependant, c’est lorsque le leader les utilise à des fins personnelles. Les gens de bon caractère n’utilisent pas d’autres personnes, point final. Ainsi, lorsqu’un leader fait des sacrifices de gains personnels, il dit aux adeptes qu’ils sont prêts à les accompagner – et les adeptes récompensent cela presque universellement. Une personne de bonne moralité montre qu’elle peut renoncer à un gain personnel pour le bien de l’ensemble.
5. Responsabilité
Les gens de bonne réputation ne se soucient pas de la responsabilité. En fait, ils s’en félicitent. Il s’agit de permettre aux autres d’avoir leur mot à dire dans votre vie, de vous parler directement de votre vie et de votre conduite. La vérité brutale est que nous avons des angles morts et que d’autres personnes doivent être proches de nous afin que nous puissions avancer sur la voie du succès. Le besoin de responsabilité ne prouve pas le manque de caractère. Au contraire, cela prouve la présence de caractère. G.K. Chesterton a déclaré: «Le péché originel est la seule philosophie validée empiriquement par 3 500 ans d’histoire humaine.» La personne de bon caractère le sait et invite les autres à parler de leur vie.
Les adeptes se lassent des dirigeants qui n’auront rien à voir avec la responsabilité. Ils ne se soucient pas des leaders qui font des erreurs, mais ils se moquent des leaders qui ne prennent pas la responsabilité de leurs erreurs en étant responsables. Lorsque nous nous permettons d’être tenus responsables, nos partisans savent que nous tenons vraiment à garder notre propre maison en ordre et ferons donc du bon travail en dirigeant le reste de l’organisation.
6. Maîtrise de soi
La capacité de prendre des décisions – de bonnes décisions – sur ce que nous ferons et ne ferons pas avec nos actions est au cœur de ce que nous devenons en ce qui concerne notre caractère. Il y aura beaucoup d’options pour participer à des choses qui ne sont pas morales. Tout le monde a des tentations, mais une personne de bonne moralité sait exercer un contrôle de soi – un contrôle littéral sur ses choix. Lorsque les gens n’exercent pas de maîtrise de soi, ils sabotent leur capacité à diriger. Les gens perdent leur respect pour eux et suivront moins, voire pas du tout. La maîtrise de soi est la capacité de choisir de faire les choses que nous devrions faire et de s’abstenir de faire les choses que nous ne devrions pas faire. Lorsque nous faisons preuve de maîtrise de nous-mêmes, nous renforçons à nouveau la confiance de nos adeptes. Ils nous respectent et veulent nous suivre.
Renforcez votre caractère
Nous sommes tous nés avec des ardoises propres. À mesure que nous grandissons, de nombreuses influences façonnent notre caractère: nos parents, professeurs, amis et choix façonnent tous ce caractère intérieur. La bonne nouvelle est que, peu importe où vous vous trouvez en ce moment, vous pouvez décider que votre personnage se renforcera. Vous pouvez choisir d’être avec ces personnes qui vous mettront au défi de devenir meilleur. Vous pouvez choisir de mettre des matériaux positifs dans votre esprit et votre cœur. Vous pouvez commencer à faire des choix qui reflètent un changement de style de vie et donc de caractère. Personne n’est «coincé». Vous pouvez changer, si vous le souhaitez!
Développement de compétence
Comme nous en avons parlé au tout début, le leadership est le défi d’être quelque chose de plus que la moyenne. Cela nécessite de développer nos compétences. Le développement des compétences est important en soi, si ce n’est pour une autre raison que le fait qu’en tant qu’êtres humains, nous avons été conçus pour grandir.
Le développement des compétences est important car:
1. Cela nous apporte l’épanouissement.
Au fur et à mesure que nous développons nos compétences, nous développons un profond sentiment de satisfaction personnelle en sachant que nous avons appris quelque chose de nouveau, et que non seulement nous l’avons appris, mais nous l’avons également appliqué avec succès.
2. Cela fera avancer notre carrière.
Autant de personnes modernes voudraient croire qu’il ne devrait pas y avoir de concurrence, il y en aura toujours. Et, croyez-le ou non, le gagnant est généralement la personne qui a perfectionné ses compétences. Que ce soit sur le terrain ou dans la salle de conférence, le gagnant est généralement la personne ayant le niveau de compétence le plus élevé.
3. Cela vous aidera à aider les autres.
C’est ça la vie, non? L’une des choses qu’un leader qualifié peut faire est d’aider les gens à mieux se voir qu’ils ne le sont. Et lorsque vous développez des compétences, vous pouvez aider les autres, et cela vous aide à long terme.
6 compétences que les grands leaders doivent maîtriser
Pour terminer, passons en revue les six compétences que tous les grands leaders doivent maîtriser:
1. La capacité à inspirer
Un leader doit être capable d’inspirer les autres. Oui, nous devons frapper l’esprit avec notre message, mais nous devons également remuer le cœur et ses passions. Le leader qui est seulement rationnel aura des adeptes ennuyés qui ne sont pas inspirés pour aller n’importe où. Le leader qui est seulement émotif aura des adeptes excités qui ne savent pas où aller! Il faut les deux. Développez votre capacité à inspirer vos abonnés et à les rendre heureux d’être avec vous et l’organisation. Aidez-les à voir la grande image qui montre qu’ils font une différence.
2. Bonne communication
Les grands leaders sont ceux qui peuvent prendre la vision qu’ils ont et la communiquer d’une manière que leurs disciples peuvent facilement comprendre, intérioriser et s’approprier. De nombreux dirigeants ont une grande vision mais ne parviennent pas à diriger leurs organisations partout. Une vision qui n’est gardée que dans votre esprit n’est pas une vision, mais un rêve. La vision communiquée de façon claire, mémorable et passionnée, afin que les gens puissent la saisir et la suivre, est ce qui mènera votre groupe, qu’il soit grand ou petit, au niveau supérieur et au-delà.
3. La capacité et la volonté de déléguer
Les grands leaders savent qu’ils ne peuvent pas tout faire par eux-mêmes. Ils peuvent peut-être faire beaucoup de choses par eux-mêmes, mais ils n’atteindront jamais l’impact puissant qui est possible jusqu’à ce qu’ils apprennent à déléguer, puis choisissent de le faire. Il y a un vieux proverbe qui dit: «Un peut mettre 1 000 en fuite et deux, 10 000 en fuite.» Lorsque nous déléguons à des personnes compétentes, nous augmentons notre efficacité et notre impact de façon exponentielle. Malheureusement, trop de dirigeants n’atteignent pas la grandeur parce qu’ils refusent de laisser quiconque faire quoi que ce soit. Apprenez à déléguer – aux bonnes personnes – et vous irez dans la bonne direction.
4. La capacité d’enseigner des principes importants
Lorsque vous regardez les grands leaders de l’histoire, vous voyez des hommes et des femmes capables d’enseigner. Le Christ, le plus grand leader de l’histoire, a principalement dirigé les gens en leur enseignant des histoires. Il savait qu’il devrait transférer à ses disciples des concepts dont ils pourraient se souvenir et appliquer. En fait, ils l’ont appelé «professeur». Un bon exemple d’un chef d’entreprise moderne qui a utilisé l’enseignement est Jack Welch, ancien PDG de General Electric. Lorsque Welch a commencé à diriger GE, sa capitalisation boursière était de 4 milliards de dollars. Avant sa retraite, il avait atteint 400 milliards de dollars. Maintenant, c’est un retour! Et qu’est-ce qui était au cœur de son leadership? Enseignement. GE avait sa propre université bien avant que les entreprises ne le veuillent. Il savait que les gens devaient être enseignés et Welch y passait de nombreuses heures à enseigner lui-même.
5. La capacité de fixer des objectifs, des stratégies et un plan d’action
Le leader est responsable de quelques domaines clés. La vision en est une. Fixer les objectifs de l’organisation en est une autre. Ils doivent déterminer (avec l’aide des autres) pour quoi l’équipe tirera. Ils doivent être assez grands pour étirer les adeptes, mais suffisamment réalistes pour ne pas les décourager. Le leader doit également définir une stratégie, encore une fois, avec l’aide des autres. Quand ils voient où l’organisation doit aller, ils doivent également tracer la carte pour y arriver, au moins dans un sens général. Les managers peuvent s’occuper du reste, mais le leader est chargé de donner l’orientation stratégique générale. Enfin, le leader doit définir la marche à suivre en définissant les comportements de l’organisation qui seront mis en œuvre. La définition des objectifs donnera à votre équipe ce dont elle a besoin pour viser, la définition de la stratégie leur montrera comment y arriver et la définition du plan d’action leur montrera quoi faire pendant la mise en œuvre de la stratégie.
6. La capacité de garder les gens concentrés sur l’objectif
Les suiveurs opèrent au jour le jour. Ils effectuent des tâches qui doivent être effectuées pour ce jour ou cette semaine, voire ce trimestre. Les dirigeants sont différents. Ce sont des gens de grande envergure. Ils savent que l’organisation leur survivra, et à cause de cela, la perspective doit être pour le bien de l’organisation, pas seulement pour les individus. Ils doivent voir où est la fin. Ainsi, le leadership implique non seulement de fixer un cap pour aujourd’hui, mais aussi pour l’avenir. Les leaders qualifiés ont appris non seulement à inspirer ceux qui suivent à saisir une vision et à la poursuivre, mais ils ont également appris à brosser un tableau vivant des résultats qui continueront de les motiver à atteindre les objectifs de l’organisation, longtemps après ils sont partis. Et quand ils ont créé un début et défini la fin, ils sont prêts à tracer la route entre les deux.
N’oubliez pas que vous pouvez toujours augmenter vos compétences. Même si vous les augmentez juste un peu, vous augmenterez considérablement votre efficacité et votre impact en tant que leader. Même le plus petit changement dans une trajectoire signifie un grand changement de distance.
Adapté de Le guide Jim Rohn du leadership
Une note sur ce guide: Le texte de ce guide est basé sur les transcriptions des conférences et écrits les plus populaires de Jim Rohn sur le thème du développement personnel. Ses mots originaux ont été transcrits, édités, réarrangés et légèrement modifiés dans certains cas pour plus de clarté. En lisant, vous pouvez reconnaître un rythme familier du texte. Nous espérons que le ton de conversation et le style de parole faciles de Jim apparaîtront lorsque vous lirez les philosophies de la vie et les principes de réussite qui sont aussi pertinents aujourd’hui qu’ils l’étaient lorsqu’il les a exprimés pour la première fois.
À propos de Jim Rohn: Pendant plus de 40 ans, Jim Rohn a perfectionné son métier comme un artiste qualifié, aidant les gens du monde entier à sculpter des stratégies de vie qui ont élargi leur imagination de ce qui est possible. Jim a établi la norme pour ceux qui cherchent à enseigner et à inspirer les autres. Il possédait la capacité unique d’apporter des idées extraordinaires aux principes et événements ordinaires. Ceux qui ont eu le privilège de l’entendre parler peuvent témoigner de l’élégance et du bon sens de sa matière. Ce n’est donc pas un hasard s’il est largement considéré comme l’un des penseurs les plus influents de notre époque et un trésor national. Jim est l’auteur de nombreux livres et programmes audio et vidéo, et il a contribué à motiver et à façonner toute une génération de formateurs en développement personnel et des centaines de dirigeants des plus grandes sociétés américaines.

En relation :  MoviePass aurait changé les mots de passe des comptes pour empêcher les utilisateurs de voir les films
Moyens Staff
Moyens I/O Staff vous a motivé, donner des conseils sur la technologie, le développement personnel, le style de vie et des stratégies qui vous aider.