La reconnaissance faciale est-elle légale dans votre pays?

La technologie de reconnaissance faciale devient de plus en plus courante dans toutes sortes de domaines de la vie. La police l’utilise pour identifier les suspects. Les aéroports et autres plates-formes de transport l’utilisent pour la sécurité et le paiement. Et les entreprises l’utilisent souvent pour la sécurité dans les centres commerciaux ou autres lieux publics.

Vous avez peut-être entendu que certaines villes ont décidé d’interdire l’utilisation de la technologie. Mais quelles sont les lois sur l’utilisation de la technologie de reconnaissance faciale dans divers pays du monde?

Le statut juridique de la reconnaissance faciale aux États-Unis

La reconnaissance faciale est-elle légale - États-Unis

Aux États-Unis, la technologie de reconnaissance faciale est actuellement légale au niveau fédéral. Les forces de police l’utilisent, tout comme les administrateurs dans les lieux publics tels que les concerts ou les aéroports.

Cependant, certaines villes ont interdit la technologie. San Francisco, par exemple, interdit l’utilisation de la technologie de reconnaissance faciale en 2019. D’autres villes, comme Oakland, en Californie et Somerville, dans le Massachusetts, envisagent leur propre interdiction de la technologie. À San Francisco, la police n’est plus autorisée à utiliser la technologie. Cependant, les zones sous juridiction fédérale comme l’aéroport international sont autorisées à l’utiliser.

Utilisation de l’application Clearview

Cependant, le sentiment du public repousse également la technologie de reconnaissance faciale dans d’autres domaines. En janvier 2020, le Le New York Times a rapporté sur l’utilisation par les forces de l’ordre américaines d’une application appelée Clearview. Cette application prend une image d’un visage et recherche sur Internet des images correspondantes. Il permet de suivre facilement n’importe qui dans un lieu public sur Internet. Cela a conduit à de nombreux appels à restreindre l’utilisation de cette technologie.

Le PDG de Clearview affirme que l’utilisation des données par son entreprise est protégé par le premier amendement. Cependant, les sites Web à partir desquels les données sont extraites, tels que YouTube, Facebook, Twitter et LinkedIn, affirment que l’application viole leurs conditions d’utilisation. Tous ces sites ont demandé à l’application de ne plus utiliser leurs données de cette manière.

La lutte contre le statut juridique de cette application et d’autres reconnaissances faciales se poursuivra. Pour l’instant, Clearview l’a dit prévoit d’étendre vers d’autres pays au-delà des États-Unis. Et un projet de loi présenté au Sénat américain en 2019 vise à freiner l’utilisation excessive de la technologie de reconnaissance faciale. Si le projet de loi devait être adopté, il faudrait que les forces de l’ordre obtiennent une ordonnance du tribunal avant de pouvoir utiliser la reconnaissance faciale. Un projet de loi similaire peut être faire son chemin à travers le Congrès bientôt aussi.

Le statut juridique de la reconnaissance faciale au Canada

Au Canada, la technologie de reconnaissance faciale est autorisée et les forces de l’ordre l’utilisent. Dans des régions comme Calgary et Toronto, la police utilise la reconnaissance faciale pour associer des images de scènes de crime à des bases de données de tasses. Dans certaines régions, comme l’Alberta, des responsables tels que les commissaires à la protection de la vie privée appelant à une surveillance de l’utilisation de la police de la technologie.

En relation :  Comment obtenir des mises à jour de sécurité dans Windows 7 sans antivirus

Les entreprises privées utilisent également la technologie, par exemple dans les centres commerciaux pour surveiller les visiteurs.

Il existe une législation sur la confidentialité des données au Canada, mais aucune ne concerne spécifiquement la reconnaissance faciale. En 2018, un tribunal de l’Ontario a statué que l’utilisation par la police de la reconnaissance faciale pour effectuer des recherches dans les bases de données sans mandat était légale. Pour l’instant, la technologie reste utilisée malgré un manque de réglementation.

Le statut juridique de la reconnaissance faciale au Royaume-Uni

La reconnaissance faciale est-elle légale - Canada

La technologie de reconnaissance faciale est courante au Royaume-Uni. Mais c’est aussi une source de controverse. Il est utilisé non seulement par la police, mais également dans les espaces publics, les musées et les centres commerciaux. En 2019, une propriété développée dans le domaine de King’s Cross à Londres a admis reconnaissance faciale utilisée pour suivre des milliers de personnes se déplaçant dans leurs maisons.

Il n’y a pas encore de loi sur l’utilisation de la reconnaissance faciale. Cependant, en 2019, premiers défis juridiques contre l’utilisation de la technologie a commencé. Les militants poursuivent la police en justice pour avoir utilisé la reconnaissance faciale automatique, au motif qu’elle surveille tout le monde sans leur consentement et avant qu’il n’y ait aucune raison de croire qu’ils commettent des actes répréhensibles.

En Écosse, le Parti libéral-démocrate a présenté un amendement à un projet de loi sur la vie privée qui exige que la police supprime les photos de personnes innocentes après trois ans. Pour l’instant, cette législation est toujours en débat.

Le statut juridique de la reconnaissance faciale en Chine

Le gouvernement et les entreprises privées à travers la Chine utilisent couramment un logiciel de reconnaissance faciale. C’est même obligatoire pour que les nouveaux utilisateurs de téléphones portables se soumettent à des analyses de reconnaissance faciale pour confirmer leur identité. Certaines entreprises utilisent également le logiciel pour leurs employés pour effectuer chaque jour des arrêts de travail.

La technologie est utilisée dans les lieux publics, dans les transports publics, dans les salles de concert et même dans les écoles. Son utilisation dans les écoles a été particulièrement controversée, les parents en colère se plaignant d’envahissement et le ministère de l’Éducation affirmant qu’il le ferait freiner l’utilisation de la technologie dans les écoles.

La technologie de reconnaissance faciale est omniprésente en Chine et presque impossible à éviter. Mais il y a des gens qui contestent cela. Par exemple, un professeur de droit poursuit actuellement un parc animalier qui est passé d’un système d’entrée basé sur les empreintes digitales à un système basé sur la reconnaissance faciale.

En relation :  Accessibilité pour les applications iOS: reconnaissance vocale

Le statut juridique de la reconnaissance faciale en Inde

La reconnaissance faciale est-elle légale - Inde
Crédit d’image: blasbike /DépôtPhotos

Le gouvernement indien est en train de développer son propre système de reconnaissance faciale, appelé National Automated Facial Recognition System (NAFRS). Le système est destiné aux forces de l’ordre, permettant à la police de rechercher l’image d’un suspect dans une base de données d’images. Lorsqu’il sera actif, le système sera l’un des plus importants au monde, capable de traiter plus de 15 millions d’images.

Malgré les inquiétudes concernant le système soulevées par divers groupes de défense des libertés civiles, le gouvernement a a défendu son utilisation. Le gouvernement soutient que le système modernisera les forces de police. Mais les militants disent que les personnes au pouvoir pourraient facilement abuser du système et qu’il n’a pas clairement besoin de justifier son existence.

Le statut juridique de la reconnaissance faciale en Australie

Le gouvernement de l’Australie travaille sur son propre base de données d’images faciales ainsi que. En 2019, le gouvernement a annoncé qu’il téléchargerait les détails du permis de conduire dans les bases de données d’État. À l’avenir, le gouvernement souhaitait relier ces bases de données d’État à une base de données nationale. Cependant, le comité australien du renseignement et de la sécurité a rejeté la proposition et a déclaré qu’il n’en faisait pas assez pour protéger la vie privée du public.

Maintenant, le gouvernement doit revoir complètement le projet de loi et le soumettre de nouveau au comité avant qu’il ne devienne loi.

Le statut juridique de la reconnaissance faciale en Nouvelle-Zélande

La loi autorise l’utilisation de la reconnaissance faciale en Nouvelle-Zélande. La police, les casinos et les magasins l’utilisent. Un militant de la vie privée a fait essayer de porter plainte contre son utilisation par la police, mais cela a été démenti par la Haute Cour.

La police d’Auckland a affirmé qu’elle l’intention d’utiliser un logiciel de reconnaissance faciale A l’avenir.

La technologie de reconnaissance faciale deviendra plus répandue

Partout dans le monde, les gouvernements et les entreprises privées utilisent la technologie de reconnaissance faciale. Cela augmentera probablement à l’avenir également. Il est très difficile de sortir de cette technologie. Mais vous pouvez lire nos conseils sur la façon d’éviter la reconnaissance faciale en ligne et en public.

Crédit d’image: georgejmclittle /Depositphotos

Moyens Staff
Moyens I/O Staff vous a motivé, donner des conseils sur la technologie, le développement personnel, le style de vie et des stratégies qui vous aider.