Pouvez-vous toujours rejoindre l’armée avec un DUI?

Pour de nombreux jeunes hommes et femmes aux États-Unis, rejoindre l’armée est leur plus grande aspiration. Servir dans les forces armées américaines est non seulement un honneur, mais aussi une occasion d’acquérir une expérience précieuse. Il s’accompagne d’avantages à vie et du prestige d’appartenir aux meilleures organisations de défense au monde.

En tant que telles, les forces armées américaines ont tendance à être très sélectives en termes de critères qu’elles établissent pour les militaires potentiels. Compte tenu de cela, pouvez-vous toujours rejoindre l’armée si vous avez un cas antérieur de DUI?

Tolérance zéro

Certains facteurs de la vie peuvent empêcher quelqu’un de rejoindre l’armée américaine. Une conviction pour conduite sous influence (DUI) peut être l’un d’entre eux. Il est important de se rappeler que les branches des forces armées ont traditionnellement suivi une politique de tolérance zéro en matière de toxicomanie. Une condamnation DUI, d’ailleurs, pourrait facilement être interprétée comme équivalant à la toxicomanie.

Dans la plupart des cas, un DUI pourrait presque être considéré comme un motif de rejet ou de disqualification de l’armée, en particulier s’il aboutit à une condamnation pour crime.

Certains recruteurs peuvent être en mesure de travailler avec un candidat qui a choisi de ne pas statuer sur une accusation de délit. Ils peuvent également travailler avec ceux qui ont également terminé toutes leurs peines, leur probation et leurs conseils.

Autrefois

À l’époque, le processus d’enrôlement militaire permettait aux candidats de demander des dérogations qui pouvaient être accordées au cas par cas. Les dérogations pour des infractions mineures étaient courantes pendant la guerre froide et dans les jours qui ont précédé la guerre du golfe Persique au début des années 1990. Une fois les programmes de réduction des effectifs (RIF) mis en œuvre pour s’adapter aux nouvelles contraintes budgétaires, les dispenses d’enrôlement étaient rarement acceptées.

Les recruteurs peuvent choisir d’aider les candidats dont les infractions DUI étaient des délits qui n’impliquaient pas de blessures, de dommages ou de conduite imprudente. Un autre facteur qui aidera le candidat à cet égard est de savoir s’il a terminé toutes les séances de conseil de manière satisfaisante. Le respect des heures de service communautaire et les sanctions administratives sont également utiles.

penser trop

À cet effet, les candidats sont mieux lotis s’ils traitent des cas plus anciens DUI.

Il est important de noter que ne pas être en mesure d’obtenir un permis de conduire ou une habilitation de sécurité sont deux raisons majeures pour lesquelles les condamnations pour délit DUI pèsent si lourdement sur ceux qui souhaitent rejoindre l’armée.

En relation :  Tirez pleinement parti de Google Docs avec ces 11 modules complémentaires

Moyens Staff
Moyens I/O Staff vous a motivé, donner des conseils sur la technologie, le développement personnel, le style de vie et des stratégies qui vous aider.